Des pneus plus résistants aux crevaisons 

La résistance aux crevaisons

Un objet coupant sur la route, un terrain accidenté, une chambre à air usée… Lorsque vous roulez, le risque de crevaison est toujours présent. Retrouvez quelques conseils pour améliorer la longévité et la résistance aux crevaisons de vos pneus de vélo.

 

La perforation et les coupures

Les clous, cailloux et épines présents sur votre chemin, mais aussi l’agressivité des composants de certains revêtements et sols, peuvent être à l’origine de la perforation de la chambre à air ou du pneu Tubeless. Il existe toutefois des moyens de réduire les risques et limiter ce type d’accident.

La composition du pneu

La qualité et la composition du pneu ont un impact sur sa résistance à la crevaison. L’épaisseur de la gomme et la densité des fils de la carcasse sont particulièrement déterminants. Ainsi, les pneumatiques contenant de l’aramide, plus robuste que les matériaux classiques, résistent mieux aux coupures.

Certains modèles sont également équipés de renforts anti-crevaisons qui améliorent considérablement la durée de vie de vos pneus de vélo.

La chambre à air

Le type de chambre à air utilisé diminue plus ou moins le risque de crevaison. Les mélanges de gommes contenant du butyl, par exemple, offrent une excellente étanchéité ainsi qu’une résistance à la crevaison élevée.

Privilégiez également les chambres à air équipées d’un liquide auto-obturant et auto-réparant, qui comble les éventuelles perforations et coupures.

La vigilance du cycliste

Des pneus de qualité ne font pas tout… Pour limiter le  risque de crevaisons, un cycliste doit toujours être attentif : veillez donc à éviter les obstacles ou les objets coupants se trouvant sur votre chemin. Si vous n’avez pas d’autre choix que de rouler dessus, répartissez bien votre poids sur les deux roues en vous levant légèrement de votre selle.

 

Veillez également à soulever légèrement les roues de votre vélo lorsque vous montez sur les rebords de la route, parfois saillants : tirez simplement sur le guidon pour protéger les pneus avant, puis sur les pédales pour surélever le pneu arrière.

 

Le choc pincement

Le "choc pincement" peut se produire lorsque vous roulez vite sur un terrain difficile ou une route accidentée : un trou dans le bitume, une grille d’évacuation, un nid de poule et voilà que la chambre à air se retrouve pincée entre le rebord de jante et le sol. Résultat : votre pneu crève.

La chambre à air

Le choix de la chambre à air est déterminant : les parois doivent être suffisamment résistantes et épaisses pour résister aux chocs pincements. Nous vous recommandons les chambres à air MICHELIN Protek Max, particulièrement adaptées à la pratique du VTT ou du vélo de ville (City Trekking / VTC) : grâce à leur design bosselé unique, elles réagissent mieux à la pression.

 

Pour vos pneus de vélo de Route, les chambres à air MICHELIN AirComp Latex Road, composées d’un matériau élastique, offrent une excellente résistance à la crevaison. Autre option : faire le choix d’un pneu Tubeless, c’est-à-dire sans chambre à air.

 

La pression de gonflage du pneu

Une pression de gonflage adaptée permet également d’éviter les crevaisons liées au choc pincement. En effet, un pneu surgonflé épousera mal les aspérités du terrain et aura donc plus de risques de crever.

Consultez ici tous nos conseils pour le gonflage de vos pneus de VTT, vélo de ville ou vélo de Route.

 

Perforation par le fond de jante

La perforation par le fond de jante survient lorsque le ruban du fond de jante est inadapté (largeur, matière, mauvais centrage…) ou en mauvais état, et ne protège donc plus efficacement les rayons de jante des têtes de rayons. Ce type de perforation s’identifie par la présence d’une craquelure ou d’un trou dans la chambre à air, qui se trouve alors côté jante et non côté bande de roulement.

 

Pour éviter ce type de crevaisons, nous vous recommandons de changer le ruban de fond de jante et la chambre à air à chaque remplacement de pneu. Pensez également à vérifier régulièrement leur état d’usure.