Le confort des pneus vélo : définition et facteurs

Qu’est-ce que le confort du pneu ?

On parle souvent de confort du pneu de vélo, et bien entendu c’est un critère important, voire essentiel dans certains cas. Mais qu’entend-t-on vraiment par confort, et quels sont les facteurs qui y contribuent ?

 

 

Qu’est-ce que le confort d’un pneu ?

Le confort du pneu désigne sa capacité à absorber les inégalités du sol pour atténuer les vibrations au niveau du guidon et de la selle.

Un pneu plus confortable procure donc de meilleures sensations sur la route et les chemins mais c’est aussi, à moyen et long terme, une manière de prévenir en partie des problèmes comme le mal de dos, par exemple.

 

 

Les facteurs liés au confort des pneus

Plusieurs éléments vont contribuer à rendre un pneu de vélo plus ou moins confortable.

La matière de la chambre à air

Selon les cas, les chambres à air sont en caoutchouc synthétique ou, plus rarement, en latex. Les chambres à air en latex offrent un meilleur confort. Elles sont également plus légères et plus résistantes aux crevaisons. En revanche, elles nécessitent d’être regonflées plus souvent et sont moins étanches que les chambres à air en caoutchouc.

La largeur de la section

Un pneu dont la section est plus large préserve davantage des aspérités du sol. Ainsi, un pneu d’une largeur de 23mm assure au cycliste un meilleur confort qu’un pneu de 20mm.

La composition de la carcasse du pneu

La composition de la carcasse du pneu (la structure présente sous la bande de roulement) a également son importance : les carcasses en soie et en coton apporteront plus de confort car ces matières, en raison de leur souplesse, vont mieux négocier les irrégularités du terrain. Les pneus dotés d’une carcasse en nylon vont à l’inverse davantage "sautiller" en fonction des aspérités, provoquant ainsi plus de vibrations et donc moins de confort.

La pression du pneu

Au moment de gonfler ses pneus, on peut avoir le réflexe de régler le maximum de pression, dans l’espoir d’aller plus vite en faisant moins d’efforts. La réalité est en fait plus nuancée : parfois, une pression trop forte nuit à la transmission d’énergie et donc aux performances ! Surtout, un pneu très gonflé fait davantage ressentir les inégalités de la surface du sol qu’un pneu sous plus basse pression.

 

La solution : régler la bonne pression, en fonction du type de pneu (VTT, City Trekking / VTC ou Route), de la surface et de l’usage, afin de trouver l’équilibre parfait entre confort et performance.

 

Lire l'article sur la pression des pneus.